La petite marchande de prose, de Daniel Pennac

• Le résumé :
Clara qui se marie en blanc avec un directeur de prison de 40 ans son aîné, Benjamin qui démissionne pour la cinquantième fois, la Reine Zabo qui le rattrape pour la cinquante-et-unième et Julius, le chien, qui promène sa sagesse toute langue dehors: la routine, en quelque sorte, pour la tribu Malaussène ! Mais voilà que le mariage déraille. Et Benjamin se retrouve embarqué dans une nouvelle histoire à dormir debout, l’une de ces histoires qu’il aime lire à toute sa tribu réunie en cercle autour de lui, le soir avant de dormir. Sauf que cette fois, tout est vrai…

• Les plus :
– Une intrigue très bien ficelée.
– Des personnages qui m’ont fait rire.
– Une enquête quelque peu intrigante, qui laisse le suspense sur ce qui va se passer après.

• Les moins :
– Le plan, qui à l’air identique, en certains points, au premier livre.
– J’ai failli lâcher à quelques endroits.

• Pour résumer :
Mon deuxième livre de Pennac. Une famille Mallaussène qui va tomber dans des aventures… quelques peu mortelles ?
Des personnages qui ne devaient pas se rencontrer, qui se rencontrent quand même, au grand désarroi de certains…
La famille Malaussène, qui malgré leurs mésaventures, me font toujours autant rire. Ils sont tellement attachants. Le vieil inspecteur qui joue à la nounou, me fait rire tout seul dans mon lit.
Dans les livres de Pennac, c’est surtout les fins que je préfère ! Je ne dirais rien qui pourrait vous couper l’appétit de lire ce livre, mais ne lâchez pas en plein milieu, la fin vaut le coup d’œil. J’avoue qu’à certains moments, j’ai failli abandonné… Heureusement que le Challenge Livraddict est là 😀

• Note :
6/10

L’enchantement de la fée

Le résumé :

 » Si les vieilles dames se mettent à buter les jeunots, si les doyens du troisième âge se shootent comme des collégiens, si les commissaires divisionnaires enseignent le vol à la tire à leurs petits-enfants, et si on prétend que tout ça c’est ma faute, moi, je pose la question : où va-t-on ?  » Ainsi s’interroge Benjamin Malaussène, bouc émissaire professionnel, payé pour endosser nos erreurs à tous, frère de famille élevant les innombrables enfants de sa mère, coeur extensible abritant chez lui les vieillards les plus drogués de la capitale, amant fidèle, ami infaillible, maître affectueux d’un chien épileptique, Benjamin Malaussène, l’innocence même ( » l’innocence m’aime « ) et pourtant… pourtant, le coupable idéal pour tous les flics de la capitale.

Mon avis :
Je découvre Daniel Pennac avec La Fée Carabine, et je continue dans ma lancée avec La Petite Marchande de prose
D’habitude je ne lis pas de policier, mais je n’avais vu que de bons avis sur ce livre donc… J’ai tenté ! Et j’ai beaucoup aimé !
Après un premier chapitre assez… percutant, les chapitres s’enfilent facilement. J’ai trouvé les petites parenthèses du narrateur très sympathiques.
Dans un quartier loufoque, les enquêtes courent les rues, se croisent, se bousculent, et se rejoignent. 
Le pauvre Malaussène, le bouc émissaire, vivant dans une famille nombreuse, aussi innocent qu’un escargot traversant l’autoroute, va se retrouver malgré mêlé à tout ça.  
J’ai beaucoup aimé le point de vue de Pennac par rapport aux policiers, qui étaient toujours sur la mauvaise voie, et qu’ils étaient toujours obligés de demander à leurs collègues de faire les choses à leur place.
Le personnage de Van Thian, et sa veuve Hô, m’a beaucoup fait rigoler. Je garde le suspense, mais je dis juste que c’est surtout à la fin, que ce personnage m’a vraiment beaucoup plu… 
Note : 7.5/10 
Il fait parti de mon challenge Livraddict ! =) Et de 4 !